L'approche psychocorporelle ou somatothérapeutique

Il existe un courant dont W.Reich fait partie et qui souligne l’idée d’une corrélation entre le plan psychique et le plan physique.

 

Tout être vivant tend naturellement vers le plaisir et à éviter le déplaisir. Cela passe par un mouvement d’expansion pour atteindre le plaisir. Le caractère d’un individu se développe en fonction de son histoire et traduit notamment un ensemble de mouvements internes d’expansion qui ont pu rencontrer des sources de blocages extérieurs. La frustration crée à ce moment-là fait monter l’angoisse et des mécanismes de défense sont alors élaborés pour y faire face. Ils ont un effet corporel, affectif et psychique. Le caractère est une attitude de base avec laquelle l’individu fait face à la vie et traduit une forme d’adaptation.

 

Parmi les traumatismes rencontrés, il y a notamment notre naissance. Elle traduit un combat entre la vie et la mort. Le bébé est acteur du déclenchement, dans un milieu étroit et étouffant.

L’arrivée au monde traduit notamment un changement de contact coté peau, un inconnu, l’arrivée de l’air dans les poumons et la première rencontre du regard. Notre naissance est imprimée en nous et impacte nos relations aux autres, nos comportements, nos élans. Claire Hennezel en parle très bien dans son livre « comment le scenario de notre naissance agit dans notre vie, à notre insu ».

D’autres exemples de traumatismes : la désapprobation parentale, les pensées négatives qu’on a sur soi-même, le désir inconscient de mort, les mémoires transpersonnelles (psychogénéalogie…).

 

Un ensemble d’outils a ainsi vu le jour afin d’accompagner la personne à dénouer toutes les tensions du corps et libérer les traumatismes vécus.  Le but de la somatothérapie est de venir fluidifier la structure physique qui s’est construite en lien avec la structure psychique. De pouvoir prendre du recul sur soi et éliminer les défenses liées au caractère.