Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Le massage, c'est bienfaits pour vous !

July 7, 2018

 

Les effets et impacts du massage

 

      Le toucher est le premier des sens à se développer in utero et le dernier à s’éteindre avant notre mort. Notre peau est phénoménale et de nombreux écrits vous aideront à découvrir toute sa richesse. Elle représente notre plus grand organe et elle est la première et la plus importante connexion de l’être humain avec le monde environnant. 

 

L’anthropologue Ashley Montagu a écrit : « Les êtres humains ne peuvent survivre sans le toucher. C’est un besoin fondamental ». Et c’est la raison qui rend notre travail si important. Sans toucher, un bébé humain meurt. Grace au toucher sain, le bébé humain non seulement survit mais il s’épanouit.

 

Chaque individu a une relation différente au toucher. Elle est influencée par de nombreux facteurs tels que la culture, l’éducation, les expériences passées, les touchers reçus, la physiologie… 

 

Il a été démontré que notre corps répond au toucher nourrissant et respectueux en sécrétant des hormones qui le régénèrent. Ainsi durant un massage, l’ocytocine amène détente et relaxation, non seulement pour le massé mais aussi pour le masseur. Cette hormone diminue la pression artérielle, incite aux comportements maternant et rend l’individu plus sociable. Les endorphines, quant à elles, améliorent le sommeil et diminue le stress. 

 

A titre d’illustration, le livre « ocytocine : l’hormone de l’amour » écrit par Kerstin Uvnas Moberg (publié en 2006 aux éditions « le souffle d’or ») soutient notre travail en massage. Ses écrits soulignent scientifiquement les effets du toucher et donc les bienfaits du massage. Au travers de son livre, l’auteur nous livre plusieurs arguments soulignant les bienfaits du toucher et donc du massage. Elle expose d’abord les effets positifs de l’ocytocine sur l’organisme, pour ensuite faire un parallèle avec le toucher. Le toucher, parce qu’il provoque la production d’ocytocine, favorise le bien-être, la croissance et donc l’apprentissage, la santé et la sociabilité.

 

Dans son œuvre, elle explique que le toucher provoque des effets au niveau hormonal et subséquemment comportemental. Elle expose que l’individu est constitué de deux systèmes, l’un dédié à la lutte ou la fuite et l’autre concernant la détente et le calme. Pour les enclencher, des hormones interviennent. Dans le premier système, il s’agit de l’adrénaline et dans le deuxième, de l’ocytocine. L’auteur explique que la peau est le premier moyen de communication avec l’extérieur, de par les nombreux récepteurs qui la composent, et que la transmission des informations qu’elle donne engendre ces réactions hormonales. En étudiant les réactions de rats au toucher ou à des injections d’ocytocine, elle démontre que la stimulation de certains nerfs sensitifs active le système lutte/fuite ou le système calme/détente et donc les hormones d’adrénaline ou d’ocytocine. Le toucher peut ainsi engendrer la production d’ocytocine.

 

Elle effectue un parallèle entre le massage et le léchage chez les mammifères. Les résultats montrent que les mammifères non léchés vont être chétifs, stressés, agressifs et peureux. La conséquence sur l’adulte futur est un maternage non sécure. Elle souligne ainsi que le toucher permet d’engendrer du calme et donc de la sécurité, permettant une meilleure résistance au stress et une meilleure confiance en soi et dans la vie.

 

Elle expose également que le toucher favorise la croissance. Elle présente ne expérience avec des bébés rats où il est souligné que les bébés séparés de leur mère grandissent moins bien sauf lorsqu’ils sont brossés doucement. Ainsi le toucher favorise la croissance et la santé. Elle avance que l’explication de ce phénomène pourrait résider dans le fait que l’augmentation de l’ocytocine favorise notamment la production de l’hormone de croissance.

 

La pratique du massage et le lien d’attachement

 

       Le lien d’attachement renvoie à la relation établie entre deux personnes, comme les parents avec leur enfant, qui présente un caractère unique. On parle de processus en ce que cette relation se développe au fil du temps, à travers des interactions, où s'y déploient notamment la confiance et l’intimité.

 

C’est un processus important pour la socialisation en ce qu’il sert de référence pour l’être humain si l’on se base sur la première relation d’attachement qu’est celle des parents/enfants. 

Le processus d’attachement se développe au travers d’interactions verbales et non verbales entre les deux individus. Il met en jeu les différents sens de l’être humain. Il peut s’agir de marques d’affections physiques ou verbales, d’échanges, de contact visuel, d’odeur et de voix uniques, rassurantes et enveloppantes. La séparation peut venir perturber ce processus d’attachement ou encore lorsque les parents sont adoptifs. De même, un individu qui ne sait pas se mettre en relation pourra perturber les processus d’attachement établis avec autrui. Finalement, l’environnement ou diverses situations peuvent interférer (accouchement difficile, deuil). Comprendre ce processus est primordial pour l‘enseignement du massage car la pratique du massage notamment parents/enfants vient créer, entretenir ou consolider ce lien d’attachement. Le massage vient faire appel aux différents sens constituant l’être humain, qui génèrent ce lien d’attachement comme nous l’avons abordé-ci dessus.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square